Pommier qui perd ses feuilles

Modérateur: Super Moderators

Messagede Teddy le 04 Juin 2006, 10:04

Bonjour a tous et a toutes. Je suis en zone 5b.Les feuilles de mon pommier tombent,elles s'enroulent,certaines feuilles sont noircies comme brulées. il y a aussi certaines feuilles vertes légèrement picotées brun-noir. Je vois pas d'autre chose que les précipitations abondantes que nous avons connues le mois de mai.Ma question est-ce que je peux faire quelque chose pour ralentir la chute.Il y a quelques années j'avais connu le même problème et que l'an passé rien du tout et beaucoup de pommes.Peut-être améliorer l'état du sol?? merci de vos réponses et bonne journée. Teddy.
Teddy
 

Messagede tomatl le 04 Juin 2006, 17:30

Bonjour Teddy et bienvenue :razz:

Pour ton pommier, il est fort à craindre que, comme beaucoup de ses semblables, il souffre de tavelure...
Tu devrais aller jeter un oeil dans la section "Arbres, arbustes et conifères", plus particulièrement dans le post de Chasseresse intitulé "Bon ça y est ! Blonde veut passer notre pommetier à la tronçonneuse..." qui court en ce moment. Je pense que vos problèmes sont liés...

Sinon, une recherche (sur le site) à partir de là devrait te permettre de dénicher quelques postes, soit dans "Potager", soit dans "Arbres", soit dans la section "maladies"...

Bonne chance à toi et ton arbre... :wink:
tomatl
 
Messages: 5981
Inscription: 31 Déc 1969, 19:00
Localisation: Wezembeek-Oppem, Belgique, Zone 8

Messagede Mom Sue le 05 Juin 2006, 22:39

bonsoir :smile:
J e ne le jurerais pas mais si tu n`as pas traiter ton pommier au printemps c selon moi c des chenilles qui se cachent sous la feuille et diffficiles à voir car elles sont du même vert que la feuille et se trouve en général le long des "veine" de la feuille :smile:
Avatar de l’utilisateur
Mom Sue
 
Messages: 22804
Inscription: 31 Déc 1969, 19:00
Localisation: Beauport Zone 4b

Messagede Teddy le 06 Juin 2006, 11:42

Bonjour,effectivement, cette année je ne l'ai pas traîté avant le débourement des bourgeons
(huile de dormance)C'est bizzare car j'ai un autre pommier et il n'a presque rien et non plus je n'ai rien mis alors qu'il y a quelques années je l'avais traité et il se retrouvait dans la même condition du pommier dont je vous ai parlé.

Merci de vos réponses.
Teddy
Teddy
 

Messagede Mom Sue le 06 Juin 2006, 13:48

C`est vraiment important de les traiter et ce 3 fois la première avec les 2 produits et les 2 autres fois juste un ;désolée si je ne dis pas leurs noms ça m`échappe :sad:
Le premier traitement doit être fait très tôt en saison ici c`est en mars moi chez toi? Et surtout avant que les bourgeons ne s`ouvrent et bien en mettre à la rencontre de la branche et du tronc ainsi que sur toute blessure et sur les endroits ou l``écorce est un peu brisée :smile: Bonne chance!
Avatar de l’utilisateur
Mom Sue
 
Messages: 22804
Inscription: 31 Déc 1969, 19:00
Localisation: Beauport Zone 4b

Messagede Teddy le 06 Juin 2006, 14:30

Bonjour Mom sue

Ici aussi c'est en mars mais parfois c'est difficile par rapport aux nuits qui passent souvent sous zéro. En tout cas,mon pommier produit (1)une année sur (2)donc cette année il n'a pas eu de floraison.
Maintenant ce sera pour l'an prochain.
Merci encore
Bonne fin de journée
Teddy
Teddy
 

Messagede tomatl le 06 Juin 2006, 15:57

Mom, si tu (re)lis les données du post initial et si tu analyses les symptômes énnoncés :

Le 2006-06-04 11:04, Teddy a écrit:

Les feuilles de mon pommier tombent,elles s'enroulent,certaines feuilles sont noircies comme brulées. il y a aussi certaines feuilles vertes légèrement picotées brun-noir.


Tu pourras aisément conclure que les chenilles ne sont pas la cause des dégâts sur l'arbre de Teddy...

Tes chenilles auraient rongé le limbe de la feuille qui resterait, d'ailleurs, généralement attachée à l'arbre.

Les feuilles roulées, piquetées et roussies sont un signe évident de mycose. Pour qui connaît un peu les pommiers, le doute se pose assez peu : Tavelure !
L'arbre aurait été un pêcher, j'aurais peut-être hésité avec la Cloque...

Teddy, Tu n'as pas tort, l'amplitude des températures que nous avons connues ce mois de mai, ainsi que la pluviosité anormale et un ensoleillement digne d'un octobre noir, sont en mesure d'affaiblir un arbre au point de le rendre plus vulnérable aux maladies...

La plupart des produits susceptibles de prévenir ces ennuis (on prévient l'apparition d'un champignon plus facilement et plus efficacement qu'on ne
peut le traiter...) sont à administrer avant l'apparition des fleurs, qui pointent avant les feuilles, car soit ils sont dangereux pour les pollinisateurs, soit ils étouffent les parenchymes en obstruant les stomates (les tissus en bouchant les pores)

De plus, feuilles et fleurs forment autant de "parapluies" qui empêcheront le produit d'atteindre sa cible, déjà difficilement accessible, car il se trouve à l'intérieur de l'arbre : Le mycélium du champignon se développe dans le cambium des tiges et le libe des feuilles, fleurs et dans les jeunes fruits...

Les divers traitements d'automne, hiver ou début du printemps devront se faire "hors feuilles".
Ces dernières devront d'ailleurs être promptement ramassées et brûlées.

L'huile de dormance (qui mérite dès lors bien son nom) est souvent décriée et s'avère dans certains cas d'une efficacité très limitée. Elle oint la surface de l'arbre et empêche le champignon de développer ses organes reproducteurs (externes)

La bouillie bordelaise, si possible additionnée de soufre mouillable, aura comme but d'empoisonner le mycellium partout où il pourra l'atteindre. D'où l'importance de vaporiser très abondamment le végétal, même si les traces colorées du produit ne sont pas toujours du plus bel effet...

Suivant les années, l'arbre sera plus ou moins vigoureux et se laissera plus ou moins affecter par le champignon...
Il est important de savoir que cette lutte est, hélas, permanente. Généralement l'arbre supporte plutôt bien son hôte, parfois celui-ci se fait par trop ressentir. Tout stress, toute carence, toute blessure peut faire pencher la balance en faveur du parasite.

Voilà pourquoi tel arbre sera luxuriant alors que son voisin peine à s'épanouir, l'année suivante, se pourra être l'inverse...

De plus, comme tu le soulignes, il est fréquent qu'un pommier fasse de l'excès de zèle une année, effort qu'il lui faudra payer l'année suivante en produisant peu ou pas. Selon les individus, ce phénomène pourra s'atténuer avec l'âge ou, au contraire, s'accentuer. Cela s'est déjà vu, de très vieux pommiers se "suicidant" par une overdose, par une ultime surdose de production.

Tu peux aussi limiter cela en sacrifiant une partie de la fructification. Cela peut également permettre à l'arbre atteint de concentrer son énergie àlutter contre son affaiblissement.


Que ton arbre soit actuellement en feuille ne doit pas te faire croire que tu es impuissant face au désastre, mais les conditions de bataille ne seront pas à ton avantage...

Heureusement, la nature t'offre des armes fongicides remarquables et efficaces, et, leur contact avec les feuilles pourra même servir d'engrais foliaire et/ou de stimulant végétal.

La décoction de prêle, le purin de bardane et celui d'ortie, l'infusion de camomille et de capucine, ainsi qu'une fermentation sèche de consoude peuvent avoir des effets divers et quelquefois foudroyant sur l'envahisseur...
Alors, tant qu'à désherber le jardin...

Place également un paillis de bardane/fougère sous l'arbre, après avoir bien nettoyé le sol et abondamment innondé à la BB.

Tu nous diras...

<font size=-1>[ Ce Message a été édité par: tomatl le 2006-06-06 16:59 ]</font>
tomatl
 
Messages: 5981
Inscription: 31 Déc 1969, 19:00
Localisation: Wezembeek-Oppem, Belgique, Zone 8


Retourner vers Potager, fruitiers et fines herbes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités